Quid du plombier Longueuil

Plombier Longueuil
Plombier Longueuil

De nos jours on les connait davantage sous le terme d’installateur en thermique et sanitaire. D’antan le plombier était un ouvrier spécialisé dans le travail du plomb. Ce terme donc de plombier provient du fait que les canalisations dont il avait la charge étaient principalement en plomb.

Les interventions depuis toujours des plombiers-chauffagistes sont :

  • Les installations sanitaires.
  • Les installations de chauffage.
  • Le zingage ou zinguerie, d’où l’appellation de plombier-zingueur.

Les activités de ce spécialiste est parmi les artisans de la construction de nos logements, celui à qui incombent d’importantes charges.

Une installation sanitaire nécessite de la part du plombier :

  • D’installer des réseaux de traitement et de distribution d’eau froide sanitaire.
  • D’installer également de production et de distribution d’eau chaude sanitaire.
  • D’installer des préparateurs d’eau chaude : Chauffe-eau gaz instantané ou à micro-accumulation ou aussi à accumulation en ballon.
  • D’installer et de la pose et le raccordement d’éléments sanitaires, tels : lavabo, WC, évier, baignoire, cabine de douche, lave-main, broyeur d’évier etc.
  • D’installer et de la pose et du raccordement de robinetterie.
  • D’installer et de raccorder des appareils sanitaires au réseau des eaux usées.
  • Des travaux de ventilation et d’aération de certains locaux et canalisations.
  • De l’entretien et réparation des installations existantes comme le débouchage de canalisation, mais également réparations de fuites de tuyauterie d’évacuation ou d’arrivée d’eau en cuivre, PVC ou plus rarement de nos jours en plomb.

Sous sa casquette de chauffagiste les installations qui lui incombe se résume à :

– S’occuper de l’entretien et du remplacement, le cas échéant, de tout système de chauffage, comme une chaudière murale, une chaudière au sol, chaudière au fioul, chauffe-gaz ou tout autre système de chauffage (chauffage au sol, chauffage thermique etc.)

– Effectuer l’installation du circuit de chauffage constitué de la tuyauterie et des radiateurs de chauffage central.

– Entretenir le circuit de chauffage en effectuant des détartrages ou des désembuages.

– Réaliser aussi tout remplacement de pièces défectueuses sur la chaudière (pompe, thermocouple, purge automatique, manager, corps de chauffe)

Quels sont les enjeux liés à une utilisation rationnelle de l’eau.

Comment ne pas réaliser qu’une installation sanitaire est consommatrice en eau potable, en énergie et rejette des eaux polluées. A notre époque, ces enjeux sont parmi les préoccupations majeures de nos dirigeants.

L’installation sanitaire doit donc prendre en compte des critères de bonne gestion des ressources naturelles et de préservation de l’environnement. Statistiquement on peut admettre 2,5% de consommation totale en eau, soit 3 à 6 litres, servent à boire et à cuisiner. Les toilettes, à elles seules, envoient directement dans les égouts 1/3 de l’eau potable.

Quelques chiffres.

On estime qu’une douche d’une durée moyenne de 5 minutes, utilise 50 à 60 litres d’eau, tandis qu’un bain en consommera 100 à 110 litres. Un robinet laissant échapper dix gouttes d’eau par minute gaspillera environ 2000 litres par an.

Un petit filet d’eau qui s’échappe du réservoir des toilettes gaspille jusqu’à 4 litres par quart-d ‘heure, soit près de 140.000 litres par an.

Comment remédier à ce gaspillage :

La première solution consiste à utiliser une robinetterie adaptée, telle :

– Un pommeau de douche à économie d’eau. Il s’agit d’un système ingénieux qui augmente la résistance mécanique dans ce pommeau, ce qui va diminuer le débite de l’eau, tout en maintenant un parfait confort pendant la douche.

– Un robinet normal. C’est le robinet sans limiteur de débit ou équipé d’un autre dispositif similaire. Le débit de ce robinet dépend du diamètre de la conduite d’eau et la pression exercée sur celui-ci.

– Un robinet à une seule commande (un mitigeur) C’est un robinet équipé d’une seule commande qui permet de mélanger eaux chaude et froide, et d’enclencher ou arrêter l’écoulement d’eau. La température désirée s’obtient en manœuvrant la commande de gauche à droite.

– Un robinet thermostatique. On règle au préalable la température de l’eau désirée. Ce système permet donc une épargne d’eau et d’énergie du fait que la température ne se fait pas manuellement.

– Un robinet à fermeture automatique. Ces robinets réagissent à la présence des mains au-dessus d’eux.

– Un limiteur de débit. En général il est installé à la sortie du robinet ou parfois dans les tuyaux.

– Un mousseur. Au Québec, il prend le nom d’aérateur. Il s’agit d’un système installé à la sortie du robinet qui va mélanger de l’air à l’eau dans le tuyau d’arrivée. Ce qui va provoquer un bouillonnement de l’eau donnant l’impression que le robinet laisse s’échapper un débit d’eau suffisant.

Pour trouver un plombier professionnel à Longueuil, cliquez ici.