Méthode pour roulette: théorie de Marigny

La Théorie de Marigny soutient le fait que les numéros sont interdépendants les uns des autres. Un numéro, par rapport à un autre, n’est plus aussi libre que s’il était autonome. D’autre part, chaque numéro obéit à des probabilités qui correspondent aux lois de la nature, estime Marigny de Grilleau. Sa théorie se fonde sur 2 éléments prépondérants. Le 1er est appelé carnet personnel, un outil qui permet la recherche du gain. Le carnet personnel établit un rapport entre passé et présent, mais met en doute la fiabilité des permanences authentiques. Le concept de Marigny est très fidèlement représenté par un proverbe du mathématicien, qui n’est autre que « l’écart est la règle, l’équilibre l’exception ». Cette dernière nous conduit d’ailleurs à la notion d’écart, 2e élément de la Théorie de Marigny. Elle stipule que plus on répète une action, moins les occasions d’obtenir un équilibre parfait sont probables. L’hypothèse selon laquelle il y ait 50 % de chances qu’une pièce tombe sur pile ou face est donc illusoire selon Marigny.

Les atouts et inconvénients de cette méthode

Le carnet personnel permet d’apporter une vision clairvoyante du jeu de roulette et propose une nouvelle approche. Seule l’expérience et le vécu du parieur comptent : étant donné qu’on ne peut pas parier sur toutes les tables de roulette qui existent, on ne peut non plus se souvenir des numéros joués sur chaque table, leurs données laissent le parieur indifférent. La Théorie de Marigny est donc bien indiquée pour ceux qui aiment prendre leur temps pendant le jeu et naviguer de table en table. Lorsque vous aurez intégré cette notion de carnet personnel, votre vision de la roulette sera encore plus naturelle et votre approche qui en découlera sera plus saine.

Les travaux de Marigny certifient que l’écart est limité dans le temps et dans sa violence. D’une part, il est très difficile de le juger dans l’avenir et d’autre part, l’écart est presque toujours contenu. Marigny révèle par ce biais qu’il faut toujours parier la tendance à la roulette. Dans le cas contraire, les pertes financières pourraient être très importantes ! C’est pour cette raison que le parieur doit apprendre à se familiariser avec l’écart. Pour se faire, le parieur peut tenter de calculer ces écarts en prenant en compte l’ensemble des figures de la roulette (rouge, noir, pair, impair, manque et passe), ce que l’on appelle le plus souvent les chances simple double. La formule pour calculer l’écart est la suivante : différence entre les figures divisée (:) par la racine carrée (√) du nombre total de ballottages.

La Théorie de Marigny en quelques mots

  • La Théorie de Marigny met en exergue les principes du mathématicien : carnet personnel (rapport passé / présent et permanences authentiques) et calcul des écarts.
  • La Théorie de Marigny conteste les probabilités ordinaires et se base sur l’expérience du parieur.
  • La Théorie de Marigny permet de calculer l’écart. On peut ensuite l’attaquer directement dans une salle de jeux.

Pour d’autres méthodes de roulettes en ligne