Guide d’achat : sèche-serviette mural

L’usage d’un sèche-serviette dans la salle de bains offre deux avantages : il permet de porter des serviettes de toilette sèches tout en réchauffant la salle de bains. Comment choisir son appareil? e sèche-serviette est composé de barres pour l’étendage des serviettes et d’un corps de chauffe. On retrouve dans les magasins spécialisés, plusieurs modèles et types de sèches-serviettes.

Les modèles de sèche-serviettes. En fonction de leurs installations et de leurs fonctionnements, on distingue plusieurs types de sèche-serviettes :

Les sèche-serviettes soufflants : ils se mettent très rapidement en marche, ce qui entraine une chauffe rapidement des serviettes et de la salle de bains. Néanmoins, le défaut de ce modèle, est qu’il est bruyant.

Le sèche-serviette à eau chaude : encore appelé sèches-serviettes à fluide caloporteur, il est un modèle très plébiscité, du fait de ses performances et de son usage économique. Par ailleurs, Il est raccordé au chauffage central du logement sans lequel il ne pourrait fonctionner.

Le sèche-serviette mixte : comme un sèche-serviette à eau, il est relié au chauffage central, mais il peut fonctionner indépendamment de celui-ci à partir de ses raccords électriques. C’est un appareil extrêmement pratique.

Le sèche-serviette rayonnant : il chauffe rapidement les serviettes. Mais, il a du mal à chauffer la salle de bains, lorsque le rayonnement de la façade est obstrué par les serviettes. Il faut penser à enlever les serviettes une fois séchées, pour espérer chauffer la salle de bains.

Les différents types de sèche-serviettes

  • Les sèche-serviettes muraux
    Les dimensions d’un sèche-serviette mural, lui permettent de se hisser dans les petits espaces. Il est fixe dans la majorité des cas et permet de réchauffer l’air ambiant de la salle de bains.
  • Les sèche-serviettes pivotants
    Du fait de leur mobilité, on peut les ouvrir à gauche comme à droite. Lorsque ceux-ci sont équipés de panneaux rayonnants, l’acquéreur peut être sûr de pouvoir doubler la surface de chauffe et de séchage.
  • Les sèche-serviettes design
    En plus de pouvoir chauffer les serviettes et les espaces, la variété de ses matériaux et la beauté de ses designs, font de lui un appareil adéquat pour la décoration.

Installation sèche-serviette

Il n’y a pas matière à plaisanter pour l’installation électrique dans les zones à eau. Comme pour tout appareil de ce type, il est indispensable d’installer son sèche-serviette en respectant toutes les normes de sécurité, précisément les distances minimales entre les zones à eau et l’appareil.

D’après la norme électrique NF C, 15 – 100, un système de chauffage de classe 1 qui doit être raccordé à la terre ne doit pas être installé à moins de 60 cm d’une baignoire, d’une vasque ou d’un lavabo. Cet espace de sécurité correspond à la zone 3.

Par ailleurs, un système de chauffage de classe 2 est dispensé de mise à la terre. Ses matériaux électriques sont dotés d’une double isolation. Les appareils de cette classe peuvent êtres installés dans la zone 2. Cette zone se trouve proche du lavabo, du receveur de douche,

… Toutefois, les appareils doivent être protégés des projections d’eau.

Pour tout savoir sur le chauffage