Cigarette électronique et loi antitabac

Si le monde médical regarde avec bienveillance l’arrivée et le développement exponentiel du vapotage, le législateur, sans doute poussé par l’industrie du tabac, cherche à limiter son expansion, cette constatation n’est pas liée à un pays spécifique, elle est bien réelle dans tous les pays dits « développés ».

Voir l’émission Allo Docteur :

Pour les médecins, peu importe le pays ou le continent sur lequel ils exercent, la e-cigarette permet à leurs patients malades et aux fumeurs en général, de remplacer le tabac dont la combustion est nocive pour l’organisme humain, par une vapeur sans grand risque qui peut même apporter la dose de nicotine nécessaire à l’organisme dépendant. En effet, même si les analystes manquent de recul pour certifier leurs études sur le vapotage, il est évident que les produits qui entrent dans la composition du e-liquide (propylène glycol et glycérine largement utilisés dans les domaines pharmaceutique et alimentaire et arômes), n’attaquent pas le système respiratoire humain comme le font le goudron, l’arsenic, le plomb, le benzène et la nitrosamine qui se dégagent du tabac en combustion dans la cigarette traditionnelle.

Cependant, dans de nombreux pays, le législateur met en place un cadre de lois et des réglementations destinées à limiter, voire à interdire, l’utilisation de la cigarette électronique. Ainsi en France le dernier plan « anti tabac » qui vient de voir le jour à l’initiative de Marisol Touraine, ministre de la santé, se compose de mesures drastiques visant la cigarette, mais aussi d’interdits similaires visant la e-cigarette. Par exemple il devient tout aussi illégale de fumer une cigarette traditionnelle qu’une cigarette électronique dans les lieux publics tels les établissements accueillant des mineurs, les espaces clos collectifs de travail, les transports en commun, les hall de gare, etc.). De plus la publicité pour les cigarettes électroniques vient d’être limitée et il est même prévu qu’elle soit totalement et définitivement interdite, comme c’est le cas pour le tabac, à partir de mai 2016, sauf sur les lieux de vente et dans les revues professionnelles destinées au monde du tabac et du vapotage.

Le docteur Alain Rigaud, directeur du centre d’addictologie médico-psychologique de Reims, s’est récemment exprimé pour affirmer que, s’il est favorable à une hausse du prix des paquets de cigarettes pour dissuader les fumeurs et à une interdiction de fumer en présence d’enfants, dans les lieux publics, dans les bureaux et au travail, etc., il pense que la cigarette électronique « dont les risques sont mille fois moins élevés que ceux de la cigarette avec du tabac » devrait être reconnue comme « ayant un rôle à jouer dans la lutte contre le tabagisme ».

La France est loin d’être le seul pays qui impose des restrictions à l’utilisation de la cigarette électronique : l’Espagne a une politique similaire à celle de la France ; aux USA, même si la législation est différente selon les états, la vente aux mineurs est interdite ; c’est aussi le cas en Grèce, en Croatie, en Roumanie. En Italie et en Allemagne l’approche est diamétralement opposée car l’e-cigarette relève de la législation sur les médicaments et ne peut donc être mise en vente que dans les pharmacies (bien entendu on peut toujours s’en procurer sur internet, un marché pratiquement incontrôlable). En Suisse, en Belgique, au Canada, , au Québec, en Australie et dans les pays scandinaves, seule la cigarette électronique contenant de la nicotine est interdite à la vente.  Mais il existe des législations beaucoup plus drastiques comme en Argentine, au Brésil ou encore ou Mexique, où le simple fait de posséder un vapoteur est sanctionné d’une lourde amende. Enfin quelques pays, comme la Pologne, la Grande-Bretagne ou le Portugal, n’ont aucune réglementation sur la question, mis à part le fait d’en interdire la vente aux mineurs.

La cigarette électronique est encore un produit presque « inclassable » mais qui dérange visiblement et divise sur son utilisation et les conséquences de celle-ci. Pour les consommateurs, il faut avant tout choisir une boutique de cigarette électronique fiable au Québec : http://www.boutique-cigarettes-electroniques.com